[Total : 2    Moyenne : 5/5]

L’eau de mer contient environ 30 gr (valeur moyenne)de sel dissous par litre et pour en obtenir la cristallisation il faut progressivement dépasser le niveau de saturation qui se situe à 270 gr par litre. Pour simplifier il faut faire évaporer environ 10 litres sur 11 avant de produire le 1° gramme.

Lorsque le sel produit représente une quantité suffisante (25 kg minimum) il est extrait à l’aide d’une raclette appelée “Las”, puis remonté sur la “Ladure” ou il s’égoutte quelques heures avant d’être transporté sur le “Trémet” pour constituer le mulon..

Les surfaces préparatoires occupent la plus grande partie de la surface d’un salin, il faut y évaporer environ 90% de l’eau initiale . Un système de vannes ferme ces étangs et utilisent au mieux la topographie pour limiter les constructions et les pompages.

Le processus d’évaporation

Les « oeillets » occupent donc les 10% restant, elles doivent être parfaitement dessinés, leur sol soigneusement nivelé et compacté. Ils sont entourées de canaux qui amènent les eaux saturées et d’autres canauxqui évacuent les eaux mères (et de pluies). Suivant les conditions météo de l’endroit la récolte se fait une ou deux fois par saison ou tous les jours.

Le circuit de l'eau dans les marais salants de Guérande

Le circuit de l’eau dans les marais salants de Guérande

Le premier sel qui se dépose est le calcaire et la dolomie à partir d’une concentration en NaCl de 30g/litre.

Puis le sulfate de calcium sous forme hydratée : le gypse . La précipitation commence à une densité de 1.109 soit une concentration de 150g de NaCl/litre.

80% de ce sel est cristallisé quand commence la cristallisation du chlorure de sodium à d=1.216 , soit une concentration de 350 g de NaCl/litre. Dans les marais salants la précipitation est arrêtée volontairement quand la densité atteint, par exemple 1.262 , la saumure contient alors 40 g/l de magnésium .

Une des salines de Gilles Hervy dans les marais salants de Guérande

Une des salines de Gilles Hervy dans les marais salants de Guérande

Le sel qui cristallise au delà est amer et l’évaporation devient trop lente. Les eaux sont donc évacuées. Pour produire 1 kg de sel il faut environ 37 kg d’eau de mer dont 90% sont évaporés avant cristallisation, 7% pendant la cristallisation et 3% d’eaux mères sont rejetées.

Va-nu-pieds

Les paludiers sont souvent pieds nus pour effectuer la récolte;
En ramemant le sel sur leurs pieds, il ramène aussi de l’humidité, ce qui rend l’argile du rebord glissante. Pieds nus, ils disent trouver de meilleurs appuis, particulièrement au début de la saison, quand l’argile n’a pas encore durci.
Leurs pieds nus protègent aussi leur récolte : la vase pourrait s’incruster dans les semelles de leurs chaussures et former des pellicules qui retomberaient dans le bassin.
La quantité de la récolte en serait affectée et le fond du bassin perdrait de sa parfaite planitude.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*